_DSC2852
DSCF9597
221
33137
_DSC0064
3510
_DSC0253
_DSC0604
_DSC1161
_DSC1441
_DSC2462
_DSC3297
_DSC4947
_DSC5598
_DSC5721
_DSC6539
_DSC7059
_DSC7372
_DSC8151
52
3517
_DSC8383
2321
3531
3537
3544
Ambiance005
atelier1
atelier5
atelier7
CIMG3379
dessin
dessin2
DSC_0110
_DSC4924
_DSC4802
DSC_4826
DSCN0131
DSCN0370
DSC_3304
DSCN0484
DSCN1380
DSCN1610
DSCN5180
IMG_1997
IMG_5398
P1060124
P1080528
previous arrow
next arrow

Dernières nouvelles

Fin du séminaire d’acoustique : les élèves montrent leurs recherches sous forme d’expériences collectives, non pas tant comme une performance que comme une invitation à poursuivre la découverte du territoire infini du paysage sonore. See MoreSee Less
View on Facebook
Deuxième journée du séminaire d’acoustique et de représentation, au cours de laquelle les élèves de troisième année se sont installés dans le hall de l’école pour travailler sur des documents grands formats. See MoreSee Less
View on Facebook
Les élèves de troisième année sont en séminaire pour une exercice croisé entre les enseignements d’acoustique de Frédéric Fradet et de représentation de Claire Combeau. Les élèves commencent par des prises de notes sonores et graphiques afin de compiler le matériel qu’ils vont transformer, au sein d’un l’atelier installé de manière éphémère dans le hall de l’école. See MoreSee Less
View on Facebook
En partenariat avec Agglopolys Agglomération de Blois, avec l’opération "Regards sur le Val de Loire", les élèves de première année ont travaillé dans le cadre de leur enseignement "Expérimentations constructives et matérielles" avec Hector Moric, ainsi que les élèves de l’école Etic et les élèves de DN MADE du Lycée Camille Claudel. L’ensemble des installations a été inauguré vendredi 29 mars, en présence de Christophe Degruelle, président d’Agglopolys, Marc Gricourt, maire de Blois, Nicolas Orgelet, vice-président d’Agglopolys et Jane Dumont, chargée de mission paysage à Agglopolys. Les propositions doivent servir d’expérience pour envisager, par la suite, des installations plus pérennes. See MoreSee Less
View on Facebook
Après un déplacement sur site d’une semaine au mois de janvier, les élèves de quatrième année ont travaillé, tout au long du semestre, dans le cadre de l’atelier de projet de paysage sur la Ville d’Ajaccio. L’ensemble des projets a été présenté, vendredi 29 mars, à une délégation de représentants de la maîtrise d’ouvrage de la Ville d’Ajaccio – Cità d’Aiacciu, permettant, tout au long de la journée, des échanges de qualité, autour des propositions des élèves. See MoreSee Less
View on Facebook
Les élèves de 3e année poursuivent à Paris leur parcours croisé sur les formes urbaines, entre l’enseignement de représentation et celui d’histoire des villes. Des portes nord-est de la ville aux abords de la Seine, et du parc de la Villette au pavillon de l’Arsenal, sous la lumière changeante d’un 29 mars, ils ont pu apprendre à observer, dater, et interroger par le dessin quelques-uns des volumes, surfaces et couleurs qui singularisent le paysage de la capitale. See MoreSee Less
View on Facebook
Introduire l’animation dans une école de paysage est une façon de reconnaitre que certaines choses ne peuvent être dites avec une image fixe. Abordée comme un terrain de jeu expérimental, l’animation est alors un moyen de représenter le vivant, le mouvant, l’évolution et de mettre en récit des scénarios prospectifs, didactiques, affectifs… Cette année, les étudiants de 4eme année ont travaillé sur le thème Migrations, pris au sens large comme phénomène indispensable à la dynamique de la vie.Quelques captures fixes de ces petits films en mouvement, qui ont été projetés à l’école, en salle de conférences, devant élèves et enseignants. See MoreSee Less
View on Facebook

Les Cahiers de l’École de Blois

Couverture Cahier de l'école de Blois 21

N° 21
PAYSAGES FUTURS

Entrevoir les paysages futurs exige de ressaisir les héritages hybrides et la mémoire involontaire qui marquent notre temps instable. Entre enquête, dessin et conception, le travail des paysagistes associe l’expérience corporelle à des relations culturelles sédimentées : il s’attache aux longues durées – vde l’anamnèse à l’anticipation. Avant toute projection, décrire la complexité des trajectoires et les signes du changement. Apprécier leur part d’incertitude, éprouver les affects et les émotions qu’ils procurent. Cet effort est nécessaire à l’imagination des gestes qui transformeront les lieux habités en quittant les impasses de l’idéologie productiviste. Dans ce volume, le passage du temps sur les paysages emprunte des voies multiples et inattendues, sans esquiver le risque de l’obsolescence et de la ruine. La pensée du projet s’empare d’infrastructures patinées et de milieux altérés par des gestes de maintenance ou de restauration : cette critique en acte de la persistance des logiques destructrices ouvre les perspectives d’un avenir désirable.

Les Cahiers ont désormais leur propre site.

Fév 26, 2023 | Posté par | Commentaires fermés sur Accueil
Premium Wordpress Themes by UFO Themes